Maria Botha : la musique au coeur

Violoniste virtuose, Française et Sud-africaine, Maria de Girardier Botha est née à Pretoria où elle a commencé à étudier la musique, sous la direction d’Alan Solomon et de Denise Sutton, avant même de savoir lire et écrire. Désirant se consacrer entièrement à sa passion, elle s’installe ensuite en France pendant plus de vingt ans. Elle continue à y perfectionner son art, sous la houlette notamment de Christophe Laudrette. Ayant habité à Paris, Dijon et Lyon, Maria Botha est amoureuse de notre pays qu’elle a parcouru de fond en comble dans le cadre de récitals et de tournées.

JPEG

C’est avec Christophe Bossuat que Maria Botha découvre la méthode Suzuki d’enseignement du violon, qui va lui permettre de transmettre son amour de la musique aux enfants, dans une approche fondée sur la spontanéité et le respect du développement des jeunes élèves.

De retour en Afrique du Sud, l’Orchestre philharmonique du Cap (Cape Philharmonic Orchestra) lui propose d’enseigner la musique aux enfants des townships, dans le cadre du programme d’éducation Masidlale. Elle est frappée par les répercussions positives qu’a l’apprentissage de la musique : contrôle de soi, amélioration des résultats scolaires, confiance accrue des élèves en leurs propres capacités.

En 2014, elle ouvre l’Académie de violon du Cap (Cape Violin Academy) et l’année suivante, grâce à un don de l’entreprise Innowind (Pty) Limited, elle crée l’ONG Muzukidz dans le but d’initier à la pratique du violon des jeunes enfants défavorisés.

JPEG
JPEG
JPEG

Ses élèves sont invités à jouer en avant-première, le 18 juin 2017, de la représentation par le compositeur Anthony Costandius de ses dernières créations par l’orchestre philarmonique du Cap. Venez les écouter !

Pour plus d’informations sur Maria Botha et sur l’Académie de violon du Cap : http://www.capetownviolinacademy.co.za/

publié le 12/06/2017

haut de la page